Neva Cuisine - Rêve enfin exaucé



Il y a des restaurants qui nous fascinent, qu'on rêve de faire. Je mets Neva dans cette catégorie là. Confortablement installé dans ma to do list, chaque occasion était idéale pour vouloir l'en extraire. Malheureusement, le projet n'aboutissait pas. Et puis un jour j'ai vu la lumière s'éclairer ! J'ai utilisé ma carte blanche et j'ai choisi de déjeuner avec ma mère dans ce restaurant tant convoité.

Adresse : 2 rue de Berne, Paris 8ème (Métro Europe)

My Opinion : Le restaurant domine le carrefour, on s'empresse d'entrer. Le lieu est très clair et minimaliste. Les murs sont blancs, les colonnes se mêlent aux luminaires, les tables bois foncé sont réparties dans une salle aux allures très parisiennes finalement. Autour du bar et de son comptoir, on aperçoit les cuisines et surtout le chef pâtissier qui finalise le dressage des desserts.

Comme on ne vit qu'une fois et que je ne sais pas quand j'aurais la chance de m'attabler au paradis à nouveau ça sera formule entrée, plat et dessert ! Il est absolument impensable de vous passer de la touche sucrée, je vous l'interdis et vous risqueriez de faire la plus grosse erreur de jugement qui soit. Faire un choix entre les différentes possibilités de la carte n'est pas chose aisée ... Comme à mon habitude, j'ai dû m'excuser à plusieurs reprises à la serveuse, très agréable face à mon indécision chronique.

Parlons des réalisations salées, oeuvres de Beatriz Gonzalez. En entrée, je me suis décidé sur l'Oeuf parfait, consommé de boeuf au gingembre et herbes folles. L'oeuf parfait est très tendance alors je voulais voir ce que la chef allait en faire. Et je n'ai pas été déçu : couronné par un pressé de boeuf fondant délicieux, l'oeuf cuit à la perfection se cache sous ces herbes et quelques tranches de radis pour apporter un léger croquant. Les goûts se mariaient sans problème pour cette union entre fraîcheur et gourmandise. L'entrée à base de thon rouge mariné n'a pas démérité non plus, loin de là. L'espuma de noix qui l'accompagne est très réussi et surprenant. Cette rondeur crémeuse s'allie très bien avec le fenouil en fines lanières. Et je serais incapable de vous dire tous les ingrédients secrets qui entrent en jeu dans cette recette. Tout ce que je peux vous dire c'est que c'est diablement efficace !

Le Ris de veau crousti-fondant est en train de se faire un vrai nom dans la capitale mais je préfère jouer la sécurité avec le Quasi de veau, pommes de terre Roseval, chou Pat Choï et oignons nouveaux. En plus d'être très généreuse, l'assiette est parfaitement maîtrisée. C'est sincèrement exactement ce que j'aime ! Pas de chichis mais une vraie cuisine de goût : une viande tendre, cuite comme il faut, laquée d'une sauce extra. Les pommes de terre sont fondantes mais pas purée, les produits ne sont pas dénaturés. Quant au Cabillaud demi-sel, il réussit l'exploit de nous faire manger et aimer des salsifis rôtis. L'émulsion réglisse y est peut être aussi pour quelque chose. Encore une fois, l'idée est originale, tout est dosé et généreux. On ne trouve rien à y redire.

Tout impatients, nous observons Yannick Tranchant de loin. Le chef pâtissier est en train de préparer nos desserts et une petite discussion avec nos voisins nous donne encore plus l'eau à la bouche. Personnellement je suis venu presque uniquement appelé par les sirènes de sa célèbre Sphère chocolat. Ce que j'avais oublié de comprendre c'est qu'elle ne se contente pas de fondre sous l'action d'une sauce chocolat, elle renferme un vrai dessert ! Tellement heureux de la voir arriver, je transforme le restaurant en studio photo pour filmer ce dessert magique. Pour les gourmands qui veulent vivre ce moment fabuleux, vous trouverez la vidéo sur mon compte Instagram. A la dégustation je comprends instantanément l'engouement pour ce génie qui officie chez Neva. Parce que oui, la coque chocolat et la sauce crémeuse et chaude qui perce son secret rendent hommage au délicieux ingrédient qu'est le chocolat. Mais ce que l'on comprend ensuite, c'est que ces éléments complimentent la poire et en font un dessert façon Poire Belle Hélène. Franchement, je ne m'attendais pas à autant de savoir-faire. Je savais que ce serait beau et bon mais à ce point, c'est un énorme coup de coeur !

En face de moi, ma convive gourmande du jour n'était pas en reste. Son choix s'est porté sur le Fruit de la passion en fin vacherin, accompagné d'une délicate tarte ananas-vanille. Non seulement je l'ai rarement vue aussi enthousiaste, mais je peux vous assurer qu'elle s'en rappellera longtemps. La fraîcheur du vacherin au goût exotique intense est servie avec la plus adorable des tartelettes à l'ananas. Ce dernier est en fait en carpaccio et dressé tout autour d'une crème délicieuse.

Le repas se finit sans qu'aucun bémol n'ait pu être soulevé. Je suis tellement heureux que cette adresse soit à la hauteur de ce à quoi je m'attendais ! On est si souvent déçus qu'un tel coup de coeur se doit d'être souligné. Il y a de la maîtrise du début de l'entrée jusqu'à la dernière mignardise. Je ne comprends pas comment on peut être aussi constant alors qu'il s'agit du travail de deux personnes différentes. En tout cas, c'est un duo qui fonctionne à merveille et qui rend une copie parfaite. Petit PS de fin d'article en deux mots : le pain aux graines, la vaisselle Jars !
Neva Cuisine je t'ai rêvée, vécue et je suis persuadé que je t'aime ! Tous à vos tirelires !

Liens : Site - Facebook - Instagram de Yannick Tranchant
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire