33 Cité - Institution dépoussiérée



Amis gourmands, bonjour !

Je vous parle d'un temps que les nouveaux arrivants ne peuvent pas connaître. Rappelez-vous, à la rentrée, on pensait que l'été indien s'éterniserait et que les déjeuners en terrasse nous régaleraient jusqu'à la mi-novembre. Depuis, la météo n'en a fait qu'à sa tête, enchaînant chutes de températures et nuages menaçants, bien loin d'annoncer un hiver clément et agréable.

Qu'à cela ne tienne, aujourd'hui je vous parle d'une expérience ensoleillée et riche en saveurs. J'ai eu l'occasion de tester la brasserie 33 Cité, nommée ainsi pour sa proximité avec la Cité Internationale.

Je ne me rends pas souvent dans ces contrées inexplorées de Lyon mais il faut avouer que se retrouver si proche du parc de la Tête d'Or permet de déconnecter un peu du quotidien.

L'accueil a été très chaleureux et le service n'a pas démérité de tout le repas. Nous avons eu des conseils pour explorer la carte, pour choisir nos vins, ... Le tout avec un sourire qui venait s'ajouter au soleil. La carte est assez variée et plaira forcément au grand nombre. Tout est fait-maison, avec des produits frais, et les influences sont nombreuses. Pour l'entrée par exemple, nous tentons le grand écart géographique avec une salade de tomates multicolores, mozzarella di buffala et le tartare de thon rouge, avocat, wasabi. Les tomates étaient pleines de goût et tellement bien assaisonnées par ce petit pesto minute si parfumé. On retrouve la même attention portée à l'assaisonnement du thon, relevé délicatement par le wasabi.

Après cette entrée en matière fraiche et précise, nous restons en Italie avec les plats. Une escalope milanaise, gratin de gnocchettis et un risotto aux légumes. Commençons par le risotto parce qu'il était assez somptueux. J'ai même regretté de ne pas l'avoir pris aussi tellement il nous a plu. Les légumes étaient très bien cuits, un peu croquants. Le riz était parfumé, gourmand grâce aux copeaux de parmesan. Quant à l'escalope milanaise, en elle-même elle était plutôt remarquable. L'accompagnement lui était un peu moins inoubliable ... Ce que j'ai aimé dans cette gigantesque escalope c'est qu'elle n'était pas trop fine mais surtout j'ai apprécié toutes les petites surprises semées ça et là : véritables câpres pour l'acidité, suprêmes de citron pour le peps, ça apportait un peu de dimension au plat et j'aurais bien aimé en retrouver plus. 

Puis vient l'heure du dessert. Nous choisissons le fondant au chocolat noir Kalapaia (de chez Valrhona), sorbet fromage blanc, tuile au grué de cacao et le mystérieux Mi-choco-caramel croustillant et son lait mousseux à la vanille. Le fondant était bien réalisé et le sorbet était franc. Notre coup de coeur est plutôt allé au Mi-choco, sorte d'entremet emprisonné dans son océan de nuage laiteux. Le visuel était impressionnant et la surprise à l'intérieur était bien puissante. En revanche, si vous aimez finir sur une petite touche légère, ce n'est peut-être pas la meilleure idée, attention à lui garder de la place ;-)

En sirotant un petit digestif, on réfléchit à cette dégustation. L'emplacement est dépaysant et dès les beaux jours il faut vraiment se réfugier à l'ombre de sa grande terrasse. Ou sinon, pour la saison à venir, profitez du grand cinéma à côté pour prolonger votre belle soirée ! Nous avons passé un très bon moment au 33 Cité. Je me demande juste si cette brasserie moderne pratique des tarifs adaptés à mon budget. La formule du midi est plus avantageuse que si vous décidez de prendre à la carte. C'est mon seul regret parce que les plats sont bons, de bons classiques rassurants maitrisés.

Merci beaucoup Les Mots de la Faim pour l'invitation et 33 Cité pour votre accueil.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire