Recette 2 : Arancini potiron et chèvre frais - défi orange


Et voilà, comme promis, la deuxième recette du blog est arrivée !
Pourquoi des Arancini ?
Pourquoi au potiron ?
Loin de moi l'envie de vous proposez une recette spéciale pour Halloween, quoique maintenant que c'est dit pourquoi pas, je pense que vous ferez pas mal d'effet...

Petit moment d'Histoire : Avant d'être à votre service sur Food Opinion et de tester des adresses gourmandes un peu partout où je passe, il fut une époque où je faisais mes armes sur mon précédent blog. A l'époque naissait aussi le site de référencement de blogs culinaires Recettes.de
En plus de regrouper les recettes de nombreux blogs, ce site propose chaque mois un défi avec de jolis lots à gagner. Et ce qui est positif c'est que ce concours est sans chichis : un jury de blogueurs-ses volontaires décident d'un thème et vous donnent 1 mois pour proposer votre réalisation. J'ai eu l'occasion de faire partie du jury Mai 2011 (mon dieu le coup de vieux) et la créativité était au rendez-vous ! Et en octobre 2015 les astres s'alignent et enfin je veux, je peux et je me dois de participer. Le thème est "orange", c'est vaste mais j'adore, j'ai pu laisser mon imagination partir dans tous les sens.

C'est comme cela qu'à nouveau je me suis retrouvé chez Audrey pour un autre de nos dîners-photos où l'heure de se mettre à table est moins importante que le plaisir d'échanger, de s'amuser et de découvrir une nouvelle recette. Ma modestie adore dire que le risotto, je gère, je maîtrise, j'en fais mon affaire. Mais en faire des boulettes panées avec un cœur fromage ça c'était une première ! Le potiron bien sûr c'est la couleur du thème mais tant qu'à faire autant que ça soit cohérent gustativement aussi. La base du risotto est donc automnale et réconfortante. J'espère que la recette va vous donner envie d'essayer !

Ingrédients
environ 20 grosses boulettes
 
● 500g de riz carnaroli ou arborio (spécial risotto, pitié pas du basmati)
● 700g de potiron
● un chèvre frais de type petit billy (des dés de gorgonzola ça marche aussi)
● 1 échalote
● 30g de beurre
● 25cl de vin blanc (si vous voulez vous pouvez en mettre plus)
● 30-40g de parmesan râpé (si vous pouvez le râper vous-même ça serait l'idéal)
● de la chapelure
● de l'huile neutre, de friture (au moins une moitié de bouteille)
● huile de truffe (facultatif)
● bouillon (facultatif)


Préparation
On commence par cuire le potiron. Pour cela, coupez-le en petits cubes, coupez l'échalote et faites fondre le beurre. Mélangez bien et couvrez d'eau pour que tout soit immergé. Laissez absorber et cuire jusqu'à ce que le potiron s'écrase facilement à la fourchette. Une fois que la texture vous convient, retirer le potiron et mixez-le (à défaut vous pouvez l'écraser avec une fourchette ça marche bien mais le visuel final sera moins homogène dans la couleur).

On passe au risotto. J'ai choisi de continuer à cuisiner dans la même poêle mais rien ne vous empêche d'en utiliser une autre (en refaisant fondre 20g de beurre). Versez le riz et mélangez bien pour qu'il soit bien enrobé du beurre, des échalotes et de la crème de potiron. Rapidement, versez le vin et mélangez très très régulièrement jusqu'à ce que le riz ait tout absorbé. Pendant ce temps, faites chauffer de l'eau salée à côté (je ne saurais pas vous dire si c'est 1L ou 4L mais pas plus normalement). Quand le risotto a bu tout le vin, soit vous remettez du vin, soit on passe à l'eau (sans sel mais avec bouillon si vous voulez, ça apportera un petit goût supplémentaire). La technique c'est de mélanger régulièrement, ajouter du liquide quand c'est sec, mélanger et ainsi de suite jusqu'à ce que le riz soit cuit (goûtez !). Quand la cuisson vous plait, éteignez le feu et râpez le parmesan par dessus. Assaisonnez à votre convenance. J'ai mis du sel, du poivre, herbes de Provence, quelques gouttes de tabasco, un filet d'huile de truffe pour la touche forestière. Laissez refroidir.

Passons au façonnage des boulettes de risotto cœur chèvre. Mettez une petite boulette de risotto dans votre main et aplatissez-là en cercle ou dôme renversé. Au cœur de ce dôme, mettez une cuillère de chèvre et refermez en joignant les bords (reprenez un peu de riz pour fermer s'il le faut). Donnez la forme d'une belle sphère en comprimant un peu pour enlever l'air. Roulez cette boulette dans de la chapelure et posez-la de côté. Vous avez du boulot mais c'est la même technique pour les 20 boulettes.

Ensuite, mettez de l'huile neutre (tournesol, ...) à chauffer pour frire les boulettes. Il faut un bon volume, 1 cm d'épaisseur ne sera pas suffisant pour une belle cuisson. Il faut au minimum pouvoir plonger un peu plus que la moitié du diamètre de vos arancini (donc 3-4 cm minimum). Maîtrisez la température de l'huile, si vos boulettes cuisent trop vite c'est que l'huile est trop chaude et risque même de brûler donc ajustez régulièrement le feu pour garder une belle coloration en un temps ni trop long ni trop court. Pour frire, déposez la boulette dans l'huile (essayez de ne pas frire plus de 2-3 boulettes en même temps pour garder le contrôle). Faites les rouler dans l'huile pour une couleur homogène sur toute la surface. Quand la couleur vous plait, retirez de l'huile et déposez sur un papier absorbant (essuie-tout, Sopalin, ...). Et là c'est le délice ! Vous croquez dans une carapace croustillante qui révèle un risotto orange, moelleux et gourmand. Et au centre, le chèvre vous rafraichit le palais et termine votre bouchée par une douceur en bouche ...

Alors, à vous d'essayer ?











Aucun commentaire:

Publier un commentaire